N° 6 Cinesthétique

Index des auteurs
___________________________
< sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Karine Abadie prépare actuellement une thèse au Département de littératures de langue française de l’Université de Montréal, sur les rapports entre écrivains français de l’entre-deux-guerres et cinéma, tant du point de vue des pratiques que de celui des discours. Elle s’intéresse aussi aux questions relatives à la cinéphilie et à la théorie du cinéma dans la première moitié du XXe siècle, en France, ainsi qu’à l’influence du cinéma dans le roman contemporain. Elle est également chargée de cours au département d’études cinématographies de l’Université de Montréal.
Lire son article : Cinéphilie et littérature : Didier Blonde et le cinéma muet

 

Karine Bissonnette a récemment écrit un mémoire de maîtrise portant sur la tension au cœur du double désir d’Annie Ernaux de documenter des moments révolus et de les transmettre à autrui à travers l’imbrication de l’écriture et de la photographie dans Les Années. Elle s’intéresse à la narration, la trace et la mémoire dans l’écrit contemporain. Elle poursuit des études de deuxième cycle en didactique à l’Université de Montréal.
Lire son article : Projections intimes : se faire du cinéma chez Christine Montalbetti et Elise Turcotte

 

François Harvey est l’auteur d’une thèse de doctorat portant sur les relations génériques et médiatiques dans les œuvres d’Hubert Aquin et d’Alain Robbe-Grillet. Il a enseigné la littérature québécoise à l’Université de Montréal et il a rempli les fonctions de lecteur de français à l’Université Ludwig-Maximilian de Munich, où il a donné des cours de cinéma et d’histoire culturelle du Québec. Après un premier stage postdoctoral en Allemagne (FQRSC), au cours duquel il s’est penché sur les rapports postcoloniaux qu’entretient la littérature québécoise avec les modèles d’écriture européens, il a effectué un second stage postdoctoral au Département d’études littéraires de l’Université du Québec à Montréal où il a préparé une édition critique des téléthéâtres d’Hubert Aquin (CRSH). En plus d’avoir collaboré à plusieurs revues savantes, dont Poétique, Voix et images, Études littéraires, Québec studies et Études francophones, il a publié, en 2011, un livre intitulé Alain Robbe-Grillet : le nouveau roman composite. Il est actuellement enseignant au Collège Edouard-Montpetit.
Lire son article : Neige noire d’Hubert Aquin : les manœuvres de l’image

 

Marie-Pascale Huglo est professeure au Département des littératures de langue française de l’Université de Montréal. Elle s’intéresse à la littérature contemporaine française et québécoise, auxquelles elle a consacré des articles et un essai (Le Sens du récit. Pour une approche esthétique de la narrativité contemporaine, Villeneuve d’Ascq, Presses Universitaire du Septentrion, « Perspectives », 2007). Les relations entre littérature et cinéma et l’approche intermédiale de la littérature font partie de ses centres d’intérêt.
Lire son article : Au seuil du fabuleux : la cinématographie comme traversée des mondes chez Don Delillo, Christine Montalbetti et Patrick Chatelier

 

Magali Riva est doctorante au Département de littératures de langue française de l’Université de Montréal. Après avoir étudié la poétique du fragmentaire dans l’œuvre de Pierre Michon, ses recherches actuelles portent sur la représentation de l’échec du récit dans le roman français du XXe siècle (Gide, Sartre, Pinget, Chevillard, Toussaint…).
Lire son article : La trame sonore du roman français contemporain : Antoine Volodine et Jean Echenoz

 

Sylvano Santini est professeur au département d’études littéraires de l’Université du Québec à Montréal. Il y enseigne la théorie littéraire, la sémiologie du texte et de l’image et les avant-gardes. Ses projets de recherche sur les rapports texte-image et entre la littérature et le cinéma s’inscrivent dans la perspective d’une sémiotique tardive, c’est-à-dire post-linguistique et non systématique. Il est membre régulier du Centre de recherche Figura sur le texte et l’imaginaire, ainsi que membre du comité de rédaction de la revue montréalaise Spirale. Il est responsable de l’émission « Mondes Contemporains » de Radio-Spirale, radio web pour laquelle il réalise également des documentaires audio.
Lire son artcile : Cinéfiction. La performativité cinématographique de la littérature narrative

 

Andrea Schincariol est docteur en Sciences Linguistiques et Littéraires de l’Università degli Studi di Udine. Il a rédigé une thèse en cotutelle avec l’Université de Toulouse II-Le Mirail, sous la direction de Guy Larroux et Philippe Ortel. Collaborateur du projet PHLIT, Répertoire de la Photolittérature Ancienne et Contemporaine, il poursuit les recherches entamées dans sa thèse, Naturalisme et photographie. Récipiendaire en 2012 d’une bourse de recherche postdoctorale du gouvernement du Canada, il s’est intéressé à la question de l’écriture en milieu 2.0. Il est à présent allocataire d’une bourse de recherche postdoctorale à l’Università degli Studi di Udine.
Lire son article : Du cinéma au cinématographique. Etude de la « trilogie de Fabrizio Notte » d’Antonio D’Alfonso

 

Johanne Villeneuve est professeure au Département d’études littéraires à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) où elle enseigne la littérature et le cinéma. Membre du CRIalt (Centre de recherches intermédiales sur les arts, les lettres et les techniques), elle a publié récemment un livre numérique aux Presses du Réel, Chris Marker. La compagnie des images. En outre, ses recherches actuelles portent sur l’intermédialité du témoignage. Parmi ses publications sur les liens entre image et écriture : le site internet L’Expérience de la guerre entre écriture et image, mis en ligne en 2012 ; « Le ventre de l’hommerie. La ruse maternelle de Pierre Perrault », dans, Traversée de Pierre Perrault,sous la direction de M. Garneau et J. Villeneuve, Montréal, Fidès, « Nouvelles Etudes Québécoises », 2009 ; « L’enchantement ou ce que l’image doit à la voix. D’après le témoignage de Filip Müller », Revue des Sciences Humaines, n°288, automne 2007 ; « La vie sur pellicule de Boris Lehman », dans Vies en récit. Formes littéraires et médiatiques de la biographie et de l’autobiographie, sous la direction de R. Dion, F. Fortier, B. Havercroft et H.-J. Lüsebrink, Québec, Nota Bene, 2007 ; « Visages-Légendes. De Boris Karloff à Frankenstein », Intermédialités, numéro thématique « Envisager », n°8, automne 2006.
Lire son article : Le livre animé. Bruno Schulz et Frank Kafka

 

Alexandre Widendaële est illustrateur, diplômé de l’Ecole Supérieure des Arts Saint Luc de Bruxelles, en Arts Visuels – Spécialité Bande dessinée –, et de l’Université Charles-de-Gaule, Lille III en Cinéma.
Il rédige une thèse sur les rapports entre septième et neuvième arts – Bande dessinée et cinéma : généalogies et intermédialités – à l’Université Paris-Est, Marne-la-vallée, dirigée par Giusy Pisano.
Voir