Vanités picturales
Index des auteurs
___________________________
< sommaire

Devorah Sperber, Après Holbein 1, 2003-2004 (détail)

 

Camille Dumoulié est professeur de Littérature comparée à l’Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense et directeur du Centre de recherches « Littérature et Poétique comparées ». Il est l’auteur de divers ouvrages sur les rapports qui unissent littérature, philosophie et psychanalyse, parmi lesquels : Nietzsche et Artaud. Pour une éthique de la cruauté, PUF, 1992 ; Le Désir, Armand Colin, 1999 ; Littérature et philosophie. Le gai savoir de la littérature, Armand Colin, 2002 ; éditeur de La Fabrique du sujet. Histoire et poétique d’un concept, Editions Desjonquères, 2011.
Lire son article : Vanité de l’éclat, éclat des vanités

 

Maître de conférences de Littérature à l’IUFM de Lyon, Christine Jérusalem est spécialiste de littérature contemporaine. Elle est l’auteur de plusieurs essais sur l’œuvre de Jean Echenoz. Elle a également publié de nombreux articles sur la littérature narrative au présent (Jacques Roubaud, Pierre Michon, Patrick Modiano, Annie Ernaux, François Bon, Pascal Quignard, Olivier Rolin, Eric Laurrent….). Elle a participé à plusieurs ouvrages collectifs dont : Le Roman français aujourd’hui (Prétexte, 2004), Le Roman français contemporain (Culturesfrance, 2007). Elle s’intéresse aux relations que la littérature contemporaine entretient avec différentes formes d’art (cinéma, peinture, photographies, architecture).
Lire son article : L’image et l’effroi chez Pascal Quignard : « petit carême, petit traité, vie éphémère »

 

Jean-Claude Laborie est maître de conférence, habilité à diriger des recherches en littérature comparée à l’Université de Paris 10 Nanterre. Spécialiste des transferts culturels Europe/Amérique et de littérature des XVIe et XVIIe siècles, son travail est à l’articulation de l’histoire culturelle et de la littérature. Il a publié notamment Mangeurs d’homme, mangeurs d’âme, étude d’une correspondance missionnaire au XVIe siècle, la lettre jésuite du Brésil, 1549-1568, Paris, Honoré Champion, « Géographies du monde », 2003. Son dernier livre, Viatique, éléments pour une poétique du récit de voyage, est prévu en septembre 2015 chez Garnier Flammarion.
Lire : Introduction

Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure, agrégé des Lettres, docteur de 3e cycle (Paris IV, 1980), docteur d’Etat (Montpellier III, 1987), François Lecercle a enseigné la littérature générale et comparée comme assistant, maître de conférences et professeur à l’université Lumière-Lyon II, puis, comme professeur, à Paris-Diderot (1995-2000) et à Paris-Sorbonne (depuis 2000). Ses recherches portent principalement sur les textes modernes, entre le XVIe et le XVIIIe siècles, dans un cadre européen. Il a travaillé sur les théories de l’image religieuse, les rapports entre littérature et peinture, le théâtre, la théorie du théâtre et les polémiques théâtrales, l’histoire des idées.
Lire son article : Damien Hirst et la vanité de la peinture

 

Olivier Leplâtre est professeur en littérature du XVIIe siècle à l’Université Jean-Moulin-Lyon 3. Il a notamment publié plusieurs articles sur la confrontation du texte et de l’image aux siècles classiques et sur l’art contemporain.
Lire son article : La catastrophe mimétique : Claesz, Pascal, Deleuze

 

Sophie Limare enseigne les arts visuels à l’IUFM de Pau, Université Montesquieu Bordeaux IV, et est actuellement doctorante au laboratoire ITEM de l’UPPA. Son travail de recherche est centré sur L’Œuvre réversible : anamorphoses et images doubles dans l’art contemporain. Elle a publié plusieurs articles dont : « Les treize parts de l’ombre » dans la revue Alliage n°66 et « Etre vues » dans la revue numérique Proteus n°1. « Les figures de l’excès chez Jackson Pollock » a été publié dans l’ouvrage collectif Excessives Amériques fin XIXe XXe siècles paru aux Editions Desjonquères. Ses différentes interventions interrogent les images ambiguës, instables et réversibles dans l’art contemporain
Lire son article : L’héritage des Ambassadeurs dans l’art contemporain

 

Née au Brésil en 1936, Lilian Pestre de Almeida est romaniste et comparatiste de formation. Elle a enseigné le français, la littérature française et les littératures francophones au Brésil (professeur titulaire à l’Université Fédérale Fluminense), en France et au Québec. Elle a traduit des poèmes d’Aimé Césaire, de Léon-Gontran Damas et de René Depestre en portugais ainsi que des poètes brésiliens (Manuel Bandeira, Jorge de Lima, João cabral de Melo Netto) en français. Elle travaille sur la création en contexte de dépendance et de contact de cultures; le rapport littérature et arts plastiques dans le baroque hispanique et brésilien. Elle a publié Aimé Césaire. Cahier d’un retour au pays natal, Paris, L’Harmattan, 2008 ; Aimé Césaire : Une saison en Haïti, Montréal, Mémoire d’encrier, 2009.
Lire son article : Trois pommes et un triptyque, ou le détournement du sens dans les vanités contemporaines

 

Alain Tapié est titulaire d'un doctorat d'histoire de l’art et d’une licence d’études hispaniques. Il commence sa carrière à l’Inspection générale des musées de la Direction des musées de France. Entre 1984 et 2003, il est conservateur et directeur du musée des Beaux-Arts de Caen. Il est en parallèle chargé d’enseignement en muséologie à l’Ecole du Louvre et professeur invité à l’UFR d’histoire de l’université de Caen. Il obtient en 1993 le titre de conservateur en chef du patrimoine. Entre 2003 et 2011, il est directeur du Palais des Beaux-Arts de Lille et de l’Hospice Comtesse. Alain Tapié a assuré le commissariat d’une exposition sur le thème des vanités au musée des Beaux-Arts de Caen, en 1990. A cette occasion, il a publié Les Vanités dans la peinture au XVIIe siècle, méditation sur la richesse, le dénuement et la rédemption (Albin Michel, 1990). En 2010, il est le commissaire de l’exposition Vanité : Mort, que me veux-tu ? à la Fondation Pierre Berger - Yves Saint-Laurent dont il co-rédige le catalogue (La Martinière, 2010). Il a en outre publié des ouvrages sur des sujets aussi divers que l’impressionnisme et la Normandie, les maniéristes du Nord, la symbolique et botanique dans la peinture au XVIIe siècle ou encore le baroque et les Jésuites.
Lire son article : Vanité, l’attente entre l’objet et la figure